- Téléchargez le journal du copain du mois de décembre 2018 -

Articles parus dans la catégorie : Jardin

Le conseil jardin du mois

Les chenilles processionnaires

On observe actuellement un grand nombre de nids (bourses) dans la plupart des pins en Auvergne. Il s’agit d’une pullulation de chenilles processionnaires du pin (Thaumetopoea pityocampa Schiff).
Outre le fait que ces chenilles sont pourvues de poils urticants dangereux pour l’homme et les animaux domestiques (notamment les chiens), il est impératif de bien connaître la biologie de cet insecte pour organiser une lutte efficace.
Les papillons nocturnes émergent au cours de l’été et les œufs déposés par les femelles éclosent entre 30 et 45 jours après. Les jeunes chenilles s’alimentent de préférence la nuit en dévorant le limbe des aiguilles.
Elles vont passer par 5 stades de développement avant de redescendre au printemps « en procession » se nymphoser dans le sol. Enfouies à quelques centimètres de profondeur, les chenilles se transforment en chrysalides puis en papillons avec plus ou moins de réussite.
Les traitements insecticides seront donc programmés pour atteindre les jeunes chenilles issues des œufs à partir du mois de septembre dans notre région. Les interventions éviteront les dommages sur la végétation ainsi que la constitution des nids d’hiver. Si les traitements sont effectués plus tardivement les destructions deviennent plus aléatoires car les chenilles sont plus résistantes et les dégâts sur la végétation sont généralement terminés.
 
 
 
Bourse ou « nid d’hiver » contenant les chenilles
(Photo SRPV Auvergne)
 
 





Actuellement la solution consiste à détruire les nids par le feu en prenant les précautions indispensables pour se protéger des poils urticants. Cette mesure diminuera d’autant le nombre de papillons pour l’année prochaine.

par Jean-Claude Jardillet,
le jardinier de France Bleu Pays d'Auvergne.

- Le Copain, journal Gratuit du bassin d'Ambert et ses environs -
- 5 route d'Ambert, 63120 Courpière -

Création Elforia Design